Ekin Kirimkan

Parce que la gravure est un corps à corps avec la matrice,  une fouille dans ses entrailles, elle révèle couche après couche sa mémoire et sa matière et les fait remonter à la surface par le biais de multiples interventions chimique et alchimique.

La taille devient trace et s’inscrit dans la mémoire du temps.

La trace (ou empreinte) induite par le report révèle un principe lié à l’existence des fossiles : « Dans le cas d’un corps solide inclus dans un autre corps solide, le premier des deux à s’être solidifié est celui qui a imprimé sur l’autre les caractéristiques de sa propre surface. »  (Sténon)

Empreinte trace pli sillon faille creux relief matière racine tronc poils plume écaille mue veine pore strate passage minéral effacement réserve velouté mémoire surface aplat inclusion implosion continuité corps algue reptile liquide fusion oxyde fossile solide coquille carapace terre exuvie végétal écorce rameau taille sève graine corail crevé rouille gaufrage morsure

Blog de Ekin Kirimkan :

http://kirimkanekin.tumblr.com