Retour à la liste

 

Pour saisir le travail de Nicolas Lebrun, nous devons le regarder sous différents aspects, différents modes de pensées. Ce corpus d’œuvres peut relever de l’art génératif et d’un art plus contemporain qui essaierait de mettre en échec ce même art génératif.
Pourquoi l’art génératif: parce que l’utilisation de protocoles de production est récurrente dans son travail. De même, l’utilisation d’algorithmes nous montre un artiste cherchant dans les chiffres une vérité, une exactitude. Cette attention donnée au protocole va jusqu’à ce qu’il soit prépondérant sur la forme qu’il produit ainsi s’il y a une esthétique, elle ne se définit pas par la forme mais par ce qui a généré la forme. L’aspect contemporain vient quant à lui de la juxtaposition de pratiques qui ne sont pas issues de l’art, ni même de la culture; les jeux vidéos, les modes de production tels que l’open source vont venir apporter une altération de l’œuvre d’art ou de la relation qu’elle a avec le spectateur, la rendant parfois fugitive, changeante, immatérielle, omnisciente, perfectible, collective, évolutive, distante …

 

Site internet de Nicolas Lebrun :

nicolas-lebrun.fr